Le meilleur des séries TV US et internationales
Se connecter / S'inscrire
Menu

Preview : Xanadu, le porno pris en levrette



Avec Xanadu, la politique d’Arte en matière de séries marque un tournant : il s’agit en effet de la première œuvre dramatique véritablement ambitieuse de la chaîne (après ses comédies plutôt légères Les Invincibles, Fortunes & Vénus et Apollon). Ambitieuse à l’échelle des séries françaises, évidemment, mais aussi ambitieuse à l’échelle du monde. Quand vous l’aurez vue, il vous sera certainement très difficile d’identifier une seule série déjà existante qui lui ressemble. Elle semble inventer une narration et un format qui lui est propre. Mais cela ne l’empêche pas pour autant d’être truffée de défauts.

Le sexe fait (encore) vendre à la télévision française

Xanadu pourrait être le pendant de Hard (Canal+) dont la saison 2 était également diffusée en avant-première au festival Séries Mania : toutes deux créées et écrites par une femme (Séverine Bosschem pour la première, Cathy Verney pour la seconde), ces deux séries nous plongent dans le milieu de la production pornographique à la française. Les deux compagnies familiales font toutes deux référence à la maison Dorcel et à ses « productions de qualité », par opposition au gonzo qui pullule désormais sur le net. On découvre également dans les deux œuvres l’univers du porno par les yeux (presque) neufs d’une femme : la fille prodigue dans Xanadu, la veuve  dans Hard.
Les comparaisons s’arrêtent là : alors que Hard se rapproche clairement des comédies névrosées type Desperate Housewives ou Weeds, Xanadu est une tragédie, une fresque dramatique, dont les rares moments de comédie sont toujours empreints d’une certaine forme de désespoir (le personnage du hardeur Brendon Hard On en est le parfait exemple).

Xanadu est avant tout l’histoire d’une dynastie du porno, un jeu des sept familles en plus dénudé. Je demande d’abord le père, Alex Valadine, vraie figure de patriarche aux cheveux blancs et aux allures dominatrices, qui n’arrive pas à lâcher les rênes de l’entreprise familiale. Ensuite, les enfants : Laurent, le fils aîné, Sarah, la fille revenue du Québec pour des raisons obscures et enfin Lapo, le fils cadet, réalisateur « expérimental » et tout aussi barré que ses films.
Enfin, la dernière carte, celle de la mère, Elise Jess, égérie de la maison, disparue voilà il y a presque vingt ans, dont on n’a jamais retrouvé le corps mais dont la présence-absence hante le pré-générique de chacun des huit épisodes, via des « images d’archives » qui font leur petit effet.

Le tout n'est bien sûr pas exempt de faiblesse. Ainsi, le grand nombre de personnages – s’ajoutent à la famille flic, réalisateur, nouvelle égérie - donne la désagréable impression qu’ils sont là avant tout étoffer une intrigue principale somme toute assez faible : qu’est-il vraiment arrivé à la mère ?
Ce que les scénaristes n’avaient sans doute pas prévu, c’est que l’on se fiche pas mal de la réponse à cette question. Ce qui nous intéresse ici, ce sont les jeux de pouvoir et de séduction qui régissent tout ce petit monde.


Xanadu est une série difficile à appréhender. Certaines des intrigues secondaires ne brillent pas toutes par leur clarté. Des personnages se ressemblent, d’autres disparaissent en moins de temps qu’une pause toilettes.

Il est aisé de résumer en une phrase le contexte de la série (une dynastie dans le monde du porno), mais si on se contente de cela, on oublie l’essentiel, ses acteurs, son atmosphère.
Et en premier lieu, une réalisation marquante, aux effets visibles et assumés, fait rare à la télévision française jusqu’ici (et qu’on retrouve en ce moment dans Signature, sur France 2) – même si certains esprits chagrins trouveront à redire sur l’utilisation parfois un peu systématique et forcée de certains effets, notamment les flous en début de séquence.
Le montage en particulier est assez remarquable, mêlant dans le même niveau de narration présent, flash-back et futur, non pas à la Lost (n’exagérons rien) mais par un entrelacement de scènes parallèles en lieu et place d’une succession purement linéaire.


L’enfer sur terre

C'est une série à la fois sensuelle, charnelle (oui on voit des seins, et même des pénis en érection, néanmoins floutés par la chaine) mais aussi terriblement froide et même glacée : autant de mort et de violence qu'il n'y a de sexe et d'amour.

Une illustration d'Eros et Thanatos certes un peu forcée, mais qui fonctionne. Ce côté glauque et morbide, voire même surréaliste dès le deuxième épisode, est à nouveau très bien rendu par la direction artistique de la série (assuré par Podz ainsi que dans l’interprétation de ses acteurs – en premier lieu Julien Boisselier et Swann Arlaud, qui incarne à la perfection les deux fils imparfaits de cette famille dysfonctionnelle.


Xanadu est une série dérangeante et dérangée, comme je n'en avais encore jamais vue a la télévision française. Même Canal+ peut aller se rhabiller si j'ose dire, avec ses « créations originales » restant finalement confinées dans un certain moule (a l'exception sans doute de Pigalle la nuit). Nul doute qu’elle fera date dans l’histoire de la chaine, voire même dans celle de la fiction française. Nul doute non plus qu’elle ne fera pas l’unanimité, mais son parti pris radical signe l’apparition d’un véritable ovni télévisuel, qui a toute sa place sur Arte.

Particularité de la chose : Arte s'est associé à Allociné pour diffuser l'épisode 1 en exclusivité sur Internet. C'est par ici que ça se passe (et pour des raisons qui nous paraissent improbables, l'épisode n'est disponible qu'entre 23h et 5h du matin...).

A voir sur Arte tous les samedis à partir de 22h50 du 30 avril au 21 mai


    8 personnes aiment : nicoalz, sOkash, Ludo, sullivan5959, donuts, ...  


4 commentaires sur cette actu


Vous devez être enregistré pour pouvoir poster un commentaire. Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez en créer un très rapidement en cliquant ici
ou
CONNEXION EN 1 CLIC
VIA FACEBOOK POUR COMMENTER

remonter et poster un commentaire

INFORMATIONS
Date : 27/04/2011 à 23:17
Auteur :
Tags : preview xanadu diffusion arte porno valadine
Fiche série : Xanadu

Catégorie : Annonce
Sous-Catégorie : Preview



PUBLICITÉ


Bienvenue sur Spin-off.fr

Vous êtes nouveau ? Pourquoi créer un compte ?
En m'inscrivant j'aurai la possibilité de :

  • donner une note à chaque épisode répertorié sur le site (plus de 300 000 épisodes et plus de 10 000 séries),
  • poster des commentaires sur les épisodes et actualités pour donner mon point de vue et faire avancer les débats,
  • poster des résumés et des images sur les épisodes de mon choix mais également des photos d'acteurs,
  • indiquer aux autres membres tous les épisodes que j'ai vu,
  • ajouter des acteurs/spectateurs (système d'amis) et suivre leur activité,
  • envoyer des messages privés à d'autres membres,
  • suivre toute l'activité en temps réel de mes séries et de mes amis dans mon gestionnaire de séries,
  • quasiment aucune pub affichées à l'écran (aucune pub "intrusive").

Le gestionnaire de séries en détail, à quoi ça sert ?

  • ajouter à la liste de "Ma sériethèque" les séries que je regarde, pouvoir les trier par état (Je veux la voir, En cours, En pause, Terminée ou Arrêtée), leur donner une appréciation globale (pas seulement par épisode), vous recevrez ensuite des notifications liées à vos séries en cours et le calendrier des séries s'adapte à vos séries en cours pour les mettre en avant,
  • voir en temps réel les notes, appréciations et commentaires de vos amis, les nouvelles séries ajoutées, les audiences, publier son humeur, les nouvelles séries que débutent et arrêtent vos amis, les actus en rapport avec vos séries favorites,
  • noter plus facilement une liste d'épisodes (pour rattraper du retard sur une saison par exemple),
  • suivre les commentaires d'épisodes que j'ai déjà noté ou commenté,
  • consulter la liste de mes contributions et proposer des actus,
  • consulter des recommandations pour débuter de nouvelles séries basées sur vos goûts.

CRÉER UN COMPTE EN 2 CLICS
VIA FACEBOOK
(en vous inscrivant via facebook vous acceptez les conditions générales d'utilisation consultables ici)

ou créez un compte par mail en cliquant ici