Rechercher
Toute l'actualité des séries TV françaises et étrangères
Legion, The Walking Dead, Gomorra, Feud, Time After Time, This Is Us, The Cul de Sac
Menu mobile
Fermer
Afficher mon gestionnaire de séries personnalisé

Les meilleures séries en 2016 pour la rédaction de Spin-off

On ne gardera pas forcément un bon souvenir de 2016, John Oliver ne me contredira pas sur ce point. Fort heureusement, nous sommes là pour parler de séries et sur ce point nous avons été gâtés. Comme l'année dernière, nous vous offrons donc l'avis de ceux qui font vivre Spin-off grâce à leurs contributions quotidiennes (un fidèle membre du site vient également donner son avis). En lisant cet article, vous remarquerez sans doute à quel point les avis et les styles d'écriture s'opposent et je pense qu'on peut en tirer l'une des plus belles leçons de l'année écoulée : en 2016, il n'y a pas un type de sériephile qui prédomine. Nous sommes de différentes générations, notre rapport et notre investissement envers les séries divergent mais ce medium ne cesse de nous toucher, de nous inspirer et de nous passionner.
Sabbia69 (membre depuis 2010)

Il est d’usage d’affirmer, de manière souvent péremptoire, que l’âge d’or des séries est révolu et que nous serions condamnés, à l’ère du binge-watching, à devenir des consommateurs de produits culturels télévisuels recyclés et peu originaux. L’homme unidimensionnel dont parlait Herbert Marcuse en quelque sorte. Le bilan 2016 auquel je m’adonne bien volontiers me donne pourtant un sentiment très contrasté. Si l’on ne compte plus les reboot et autres spin-off sans saveur, particulièrement sur les grands networks, force est de constater que nous ne cédons pas à cette « complaisance à l’irréversible » qui culmine dans cet « adagio du regret » dont parlait Vladimir Jankélévitch dans son livre L’irréversible et la nostalgie. La saison télévisuelle a en effet, de mon point de vue, été suffisamment riche pour offrir une diversité programmatique qui permette de donner du sens à cet événement occasionnel et ponctuel qu’est le visionnage de l’offre sérielle. Elle a notamment produit des œuvres très introspectives sur l’état social de l’Amérique, de manière engagée le plus souvent. Comme dirait Jankélévitch, la saison 2016 nous place ainsi pour 2017 dans cette ambiguïté du devenir qui change la mélancolie en joie du progrès créateur.

Voici sans plus attendre mon Top Ten :

10. Roots (2016) (History), mini-série

Un reboot intelligent, bien construit et tenant compte des dernières avancées de la recherche socio-historique pour déconstruire le parcours de l’esclavage aux États-Unis.

9. American Crime (ABC), saison 2

Après une première saison très inégale, la saison 2 offre une réflexion plus aboutie, moins démonstrative et plus exploratoire sur ces maux qui traversent l’Amérique contemporaine (en l’occurrence ici le rejet de l’homosexualité adolescente et la critique du système éducatif privé notamment).

8. The Young Pope (Sky 1), saison 1

Parfois inégale, la série de Paolo Sorrentino s’inscrit dans la grande tradition du cinéma italien mêlant intime et satire politique. Elle bénéficie surtout de l’aura de Jude Law, absolument remarquable dans un rôle taillé sur mesure.

7. American Crime Story (FX), saison 1

Je redoutais très clairement cette retranscription du procès OJ Simpson dont j’avais vécu à l’époque les grandes lignes devant ma télévision. Le casting XXL (Sarah Paulson et Courtney B. Vance sont gigantesques) m’avait convaincu d’essayer et ce fut une des très bonnes surprises de l’année. Le choix non manichéen du traitement du « plus grand procès du siècle » donne à voir les failles du système judiciaire américain et plus largement la profonde division de la société américaine sur les questions raciales.

6. Narcos (Netflix), saison 2

Toujours aussi efficace, toujours portée par un très bon Wagner Moura, la série a su changer de rythme narratif pour nous faire pénétrer l’intimité d’Escobar. Mais la série sera-t-elle encore la même sans son personnage charismatique ?

5. Atlanta (FX), saison 1

Un ovni télévisuel. Une sorte de dramédie extrêmement bien écrite et qui en dit finalement beaucoup plus qu’elle ne veut bien le montrer sur la condition noire aux États-Unis.

4. Quarry (Cinemax), saison 1

Cinemax entend recentrer sa production en ressuscitant notamment Strike Back. L’arrêt (quasi) définitif de The Knick allant également dans ce sens pour nombre de commentateurs. Certes. Mais en attendant, la petite sœur de HBO produit encore des œuvres fortes et singulières.

3. The Night Of (HBO), mini-série

Jamais décevante, extrêmement bien réalisée, très bien interprétée : The Night Of montre qu’HBO sait intelligemment recycler ce qui faisait de bien outre-manche.

2. Stranger Things (Netflix), saison 1

La série qui illustre merveilleusement les paroles de Jankélévitch pour l’enfant des années 80 que je suis. Oui, avant c’était vachement bien quand on le raconte avec les yeux d’aujourd’hui, sans remords et tourné vers l’avenir…

1. Westworld (HBO), saison 1

Une série complexe, narrativement et culturellement. Là aussi, un recyclage d’un film de Michael Crichton mais avec les moyens et l’ambition de proposer une lecture contemporaine de ce qui constitue l’Homme. Par-delà la réflexion quasi-prométhéenne, la série propose aussi une forte critique du système capitaliste que n’aurait pas reniée, dans un genre différent mais avec des codes similaires, George Romero.

Prix spécial du Jury :

Rectify, pour l’ensemble de son œuvre. Un grand merci à Ray McKinnon et à Aden Young

Zaker (membre depuis 2014)

Cette année sérielle fut à nouveau bien remplie. En effet, quelque 455 séries télévisées ont diffusé une nouvelle saison en 2016 aux États-Unis. Parmi elles se trouvent plusieurs pépites, telles que Westworld et The Night Of pour HBO. La première a su me séduire de par son casting prestigieux, son écriture, et ses somptueux décors. La deuxième se démarque par son réalisme et une réalisation soignée. Cette année aura aussi été l'année de Netflix qui n'a cessé d'enchaîner les nouvelles séries dont la qualité n'est plus à mettre en doute. Mon coup de cœur revient à Stranger Things de par son ambiance, sa BO, sa photographie et son très bon casting. The Crown, qui retrace la vie d'Elizabeth II s'est avéré être une belle surprise. Claire Foy et Matt Smith interprètent parfaitement les personnages centraux et la série est dotée d'une belle photographie et de beaux décors, reflétant le très gros budget investit dans la série. Mêlant différents genres tel que le drame familial ou l'ésotérisme, The OA est un récit prenant, bien orchestré et mystérieux, qui nous permet de croire mais aussi de douter, et m'a personnellement touché durant ces 8 épisodes. Je retiens également la sixième saison de Game of Thrones, qui malgré quelques défauts, ne s'est pas essoufflée et nous aura délivré deux excellents épisodes finaux. Mais aussi la quatrième saison de Bates Motel, qui est selon moi la plus aboutie depuis le début de la série et qui introduit très bien l'ultime chapitre de la série.

1. Stranger Things (Netflix), saison 1
2. Westworld (HBO), saison 1
3. The OA (Netflix), saison 1
4. The Night Of (HBO), saison 1
5. Game of Thrones (HBO), saison 6
6. The Crown (Netflix), saison 1
7. Bates Motel (A&E), saison 4

Saucisson-beurre (membre depuis 2011)

Quantité et qualité vont parfois de pair, et, en matière de séries télé, 2016 en a été une preuve éclatante. Au cours d'une année où le nombre de séries américaines diffusées a battu des records (plus de 450 !), les nouveautés se sont multipliées et les bonnes surprises avec. Bien sûr, il est trop tôt pour préjuger de la trace que laisseront ces nouveaux-nés dans la grande Histoire du petit écran - qui seront les futurs Sopranos, Six Feet Under, Breaking Bad, Mad Men ... - mais pas pour reconnaître la qualité de certaines d'entre elles. Je pense à la récente The OA, véritable ovni indé signé Brit Marling et Netflix, mais aussi à American Crime, l'autopsie de John Ridley, Quarry, polar intime et poisseux dans le Mississippi des seventies, sans oublier le mastodonte Westworld, qui a brillé par son intelligence et sa maîtrise absolue. Même les networks se sont mis au niveau, du moins NBC avec la chaleureuse This is Us. On ne peut pas en dire autant des Français, même si le pilot de Marseille reste un moment fort de l'année (#ALERTEIRONIE).

Si j'ai profité des pauses pour découvrir Fargo, Sense8, Vikings, et... The 100 (horreur !), la densité de l'offre ne m'aura pas permis de me mettre à jour question classiques (The Wire, Boardwalk Empire, Twin Peaks) ; pas même durant ce superbe été qui a vu défilé l'emballante  -et déjà culte- Stranger Things, l'excellente The Night Of, ou la tonitruante The Get Down de Baz Luhrmann. Au milieu de ces poids lourds, Mr. Robot et BoJack Horseman ont confirmé leur statut de valeurs sûres et la tarantinesque Preacher est apparue comme une bonne surprise.Un peu plus tôt, Person of Interest avait tiré sa révérence, dans un quasi anonymat un peu regrettable. Le procedural SF de Jonathan Nolan (frère de) n'a cessé de s'améliorer au fil des saisons, abandonnant les loners insignifiants de ses débuts pour un discours sur la surveillance de masse diablement pertinent dans l'Amérique de Snowden. Même trajectoire pour Black Sails, qui a montré les muscles au cours d'une troisième saison intense et profonde.

A l'inverse, The Americans a un peu traîné la patte en saison 4. Game of Thrones a connu quelques problèmes de rythme au cours de son sixième chapitre, tout comme Daredevil (saison 2). Rayon superhéros, la hype Netflix a d'ailleurs soufflé le chaud et le froid : si l'aveugle d'Hell's Kitchen peut toujours compter sur une réa soignée et des combats superbement chorégraphiés (le plan-séquence de l'épisode 203, quel grand moment !), Jessica Jones a été un vrai pétard mouillé. J'ai été bien plus emballé par Luke Cage, son ambiance blaxploitation et son discours politique. Déceptions toujours : la rentrée de septembre a confirmé le déclin de Shameless, malgré une voix politique plus affirmée, et de You're the Worst dont la troisième saison a touché le fond. Très attendue pour son thème à cheval entre Inception et Sense8, Falling Water s'est révélée soporifique. Quant à The Affair, le polar conjugal de Showtime, la saison 3 démarre bien mal.

Les comédies se sont fait discrètes en 2016  (je retiens néanmoins les "petites" Man Seeking Woman et The Detour) ; question humour, il fallait donc lorgner du côté des dramédies au format 30 minutes, la grande tendance de l'année. Mais si j'ai apprécié le ton drôle et mélancolique d'Atlanta, le reste ne m'a pas réellement convaincu. Un peu trop nombrilistes (style High Maintenance, la série "bobo hipster" de HBO), ces shows ont parfois oublié de s'inscrire dans un récit suffisamment intéressant pour inviter le téléspectateur à revenir chaque semaine. Insecure et Better Things, par exemple, se sont contentées d'exploiter le capital sympathie d'Issa Rae et Pam Adlon. Love (Netflix), en début d'année, ou Search Party, ces dernières semaines, s'en sont mieux sorties.
A l'image de Game of Thrones, dont on a appris en juin sa conclusion prochaine, toutes les bonnes choses ont une fin. Excellent cru, 2016 s'en va. Et lègue à 2017 des tas de saisons 2 qu'il me tarde de découvrir...

1. Westworld (HBO), saison 1
2. Stranger Things (Netflix), saison 1
3. The Night Of (HBO), saison 1
4. Quarry (Cinemax), saison 1
5. The Get Down (Netflix), saison 1
6. Man Seeking Woman (FXX), saison 2
7. Mr. Robot (USA Network), saison 2
8. Atlanta (FX), saison 1
9. BoJack Horseman (Netflix), saison 3
10. American Crime (ABC), saison 2

Nicoalz (membre depuis 2009)

Cette année 2016 aura confirmé l’envolée du nombre de séries diffusées, le fameux Peak TV. Dans ce contexte, il est donc primordial de faire une sérieuse sélection avant de se lancer dans telle ou telle série. D'où l'importance d'un site comme Spin-off qui permet souvent de repérer une petite pépite qui aurait autrement facilement pu se noyer dans la masse.

Pour ma part, 2016 fut un cru classique, avec son lot de nouveautés emballantes. Une ou deux ont particulièrement réussi à se faire remarquer tandis que des séries ayant déjà fait leurs preuves ont délivré ce qu'on est en droit d'attendre de leur part.

Tout d'abord, concernant les nouveautés, Quarry sort clairement du lot. L'ambiance de cette époque juste après la guerre du Vietnam, les personnages singuliers, l'intrigue qui prend de plus en plus d'épaisseur au fil des épisodes font de cette première (courte) saison une véritable réussite.

L'autre bonne surprise de cette année fut le succès des séries belges La Trêve et Ennemi Public. Ces deux séries sont fort agréables à suivre et nous plongent dans des paysages et une ambiance différente des autres séries américaines (ou françaises). A présent, le défi va être de confirmer ces bons débuts en saison 2.

Par ailleurs, l'autre nouveauté qui a énormément fait parler d'elle pendant l'automne est Westworld. La série n'a pas déçu, elle a délivré son lot d’intrigues et relance sur les différents forums des théories et discussions comme à l'époque de Lost.

Ensuite, certaines séries comme Kingdom, Better Call Saul, Narcos et Happy Valley ont réussi à confirmer en deuxième saison les excellents débuts effectués l'année précédente. D'autres comme Game of Thrones et Peaky Blinders ont délivré des saisons de bonne facture à la hauteur des attentes placées en elles.

Enfin, je n'oublie pas la dernière saison de Banshee qui clôture cette série qui a assumé tout au long de ses 4 saisons son côté séries B, gore et over the top avec en prime un bon nombre de personnages mémorables.

1. Kingdom (Audience Network), saison 2
2. Better Call Saul (AMC), saison 2
3. Quarry (Cinemax), saison 1
4. Narcos (Netflix), saison 2
5. Peaky Blinders (BBC Two), saison 3
6. Game of Thrones (HBO), saison 6
7. Banshee (Cinemax), saison 4
8. Happy Valley (BBC One), saison 2
9. La Trêve (RTBF), saison 1
10. Westworld (HBO), saison 1
11. Power (Starz), saison 3
12. Ennemi Public (RTBF), saison 1

Chauff (membre depuis 2013)

2016 aura été une année riche en belles découvertes et en confirmations. J'aurai vu cette année une quarantaine de séries, en plus de quelques rattrapages, avec un sentiment global de grande qualité : si je ne suis pas certain d'avoir vu tant de chefs-d'œuvre que ça, j'ai trouvé beaucoup de shows extrêmement solides et divertissants.

La mini-série de HBO, The Night Of est mon coup de cœur de l'année : l'histoire de ce jeune homme accusé du meurtre de la jeune fille avec qui il a passé la nuit alors que ses souvenirs sont plus que fragmentaires est une tragédie au sens classique du terme, tant le sentiment d'inéluctabilité et de broyage y est grand ; elle est portée par un casting excellent et un réalisme sur la vie judiciaire et carcérale américaine formidable. Elle est un peu l'opposé de Rectify, qui tirait sa révérence après quatre très belles saisons et qui portait au contraire cette année un très beau regard sur l'espoir, le bonheur et la reconstruction.

Penny Dreadful s'achevait également, de manière inattendue, et aura été fascinante de bout en bout. Les épisodes portés par Eva Green en particulier auront été incroyables. Mon autre révélation de l'année a été The Young Pope : Jude Law y incarne un Pape retors, libre et incroyablement charismatique ; sa première homélie est une des plus grandes scènes de l'année.

Plusieurs confirmations: Peaky Blinders est toujours aussi belle et réussie. Mr. Robot, la bombe de l'année dernière, était attendue au tournant mais est pleinement parvenue à continuer sur sa lancée ; c'est probablement la série qui demande le plus d'attention et de vigilance, mais elle est aussi ô combien gratifiante. Better Call Saul confirme pour sa part son franc succès, dans la droite ligne de Breaking Bad. Enfin, deux comédies sortent du lot : BoJack Horseman, toujours aussi drôle et douce-amère, dont l'épisode sous-marin est épatant, et Atlanta, par et avec Donald Glover ; fou, déstabilisant et intelligent.

Je retiendrai également quelques grands moments : l'épisode centré sur Edgar dans You're the Worst, un très grand fou rire impliquant Mike et une salle de réunion dans Veep, les derniers épisodes de Black Mirror, Game of Thrones et Westworld, et les chouettes délires que constituent les lancements réussis de Preacher, Dirk Gently, BrainDead et The Good Place, autant de bonnes surprises de l'année.

1. The Night Of (HBO), saison 1
2. Penny Dreadful (Showtime), saison 3
3. Mr. Robot (USA Network), saison 2,
4. Peaky Blinders (BBC Two), saison 3
5. The Young Pope (Sky 1), saison 1
6. Better Call Saul (AMC), saison 2
7. BoJack Horseman (Netflix), saison 3
8. Atlanta (FX), saison 1
9. Rectify (Sundance TV), saison 4
10. Game of Thrones (HBO), saison 6



 J'aime cette actualité !   16 personnes aiment : Mokona, WarwickAvenue, Thibol, ...  

Aucun commentaire sur cette actu


Vous devez être enregistré pour pouvoir poster un commentaire. Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez en créer un très rapidement en cliquant ici
ou
CONNEXION EN 1 CLIC
VIA FACEBOOK POUR COMMENTER

remonter et poster un commentaire

PARTAGER SUR LES RESEAUX SOCIAUX




PUBLICITÉ


Bienvenue sur Spin-off.fr

Vous êtes nouveau ? Pourquoi créer un compte ? En m'inscrivant j'aurai la possibilité de :

  • donner une note à chaque épisode répertorié sur le site (plus de 120 000 épisodes pour plus de 3200 séries),
  • poster des commentaires sur les épisodes et actualités pour donner mon point de vue et faire avancer les débats,
  • poster des résumés et des images sur les épisodes de mon choix
  • avoir un accès complet aux dossiers publiés,
  • choisir mes séries "à suivre" et pouvoir recevoir chaque semaine par mail l'actu, les audiences et les diffusions de chaque épisode,
  • indiquer aux autres membres tous les épisodes que j'ai vu,
  • participer au forum,
  • ajouter des acteurs/spectateurs (systèmes d'amis) et comparer mes notes aux leurs,
  • envoyer des messages privés à mes amis directement sur le site,
  • ajouter des photos à toutes les fiches acteurs/actrices du site,
  • suivre toute l'activité en temps réel de mes séries et de mes amis dans mon gestionnaire de séries.
  • moins de pubs affichées à l'écran,

Le gestionnaire de séries en détail, à quoi ça sert ?

  • ajouter à la liste de "Mes séries" les séries que je regarde, pouvoir les trier par état (Je veux la voir, En cours, En pause, Terminée ou Arrêtée), leur donner une appréciation globale (pas seulement par épisode), vous recevrez ensuite des notifications liées à vos séries en cours et le calendrier des séries s'adapte à vos séries en cours pour les mettre en avant,
  • voir en temps réel les notes, appréciations et commentaires de vos amis, les nouvelles séries ajoutées, les audiences, publier son humeur, les nouvelles séries que débutent et arrêtent vos amis, les actus en rapport avec vos séries favorites,
  • noter plus facilement une liste d'épisodes (pour rattraper du retard sur une saison par exemple),
  • comparer mes notes d'une saison avec mes amis,
  • consulter la liste de mes contributions et proposer des actus,
  • consulter des suggestions pour débuter de nouvelles séries basées sur vos goûts.

CRÉER UN COMPTE EN 2 CLICS
VIA FACEBOOK
(en vous inscrivant via facebook vous acceptez les conditions générales d'utilisation consultables ici)

ou créez un compte "à l'ancienne" en cliquant ici
EN BREF
29/03 - 06h34 : WGA vs. AMPTP : la grève des scénaristes guette https://t.co/N1lh1mOVT6
  
27/03 - 19h03 : WGA vs. AMPTP : la grève des scénaristes guette https://t.co/1dL6bkMEIP
  
24/03 - 21h34 : CBS renouvelle 13 de ses séries https://t.co/LlnoABz9nB
  
24/03 - 14h03 : The Knick annulée après deux saisons, quatre épisodes de Lucifer forcés d'émigrer en 2017? https://t.co/G46Eav58Yr